Aller au contenu

12 NOVEMBRE – Rendez- vous à Montreuil à 9h30

Le 1er mai dernier, nous avons lancé un appel dans lequel nous exprimions notre volonté de d’œuvrer au rassemblement des forces de progrès en favorisant l’irruption citoyenne pour construire une alternative citoyenne, sociale et écologique.

Nous avons commencé un cycle de réunions politiques dans le pays et nous avons travaillé à élaborer un premier projet de mesures d’urgences rassemblées dans un document (ci-joint) autour de 5 grandes priorités et 50 propositions.

L’Appel des 100 appelle à débattre de ce projet le 12 novembre prochain à Montreuil lors d’une grande convention nationale.

L’originalité de l’Appel des 100 est double :

–          Il réunit des personnes et des courants politiques qui n’avaient jamais travaillé ensemble au plus national jusqu’ici (de socialistes au Front de gauche, en passant par EELV) ;

–          Il réunit des acteurs et actrices de luttes syndicales, sociales, associatives, et des personnalités du monde universitaire et culturel, qui veulent jouer un rôle actif dans l’élaboration politique. »

Cette rencontre est ouverte aux collectifs locaux, à toutes les sensibilités de la gauche écologiste, sociale, associative, syndicale, politique …

* * *

Nous soutenons et participerons aux ateliers et à la convention appelée par l’appel des 100 le 12 novembre à Montreuil. Il s’agit de réfléchir à des objectifs communs, nous mobiliser pour faire barrage à la droite et à l’extrême droite en 2017 et élaborer une plateforme de mesures d’urgence pour la prochaine mandature.

Chaib Aachri (syndicaliste)
Françoise Alamartine (EELV)
Paul Alliès  (professeur des universités)
Marie-Christine Aragon (Conseillère départementale PS, Bayonne)
Gérard Aschieri (syndicaliste)
Francine Bavay (EELV)
Gilles Benard (conseiller EELV Paris)
Gérard Berthiot (membre du CN du PS)
Patrice Bessac (maire PCF de Montreuil)
Jean-François Bolzinger (Conseil national PCF)
Catherine Boujot (syndicaliste métropole de Lyon)
Jean Claude Branchereau (syndicaliste)
Jean-Marc Canon (syndicaliste)
Jean-Claude Chailley (Résistance sociale)
Guy Chapouillé (professeur des universités, réalisateur)
Henri Chazelle (ex-membre du CN du PS-Paris)
Boris Chenaud (Ensemble Montpellier)
Florence Ciaravola (Ensemble, Nice)
Francis Combrouze (syndicaliste)
Alain Coulombel (secrétaire national adjoint -SNA- EELV
Pierre-Cours Salies (sociologue, Equipe d’animation nationale-EAN- d’Ensemble)
Armand Creus (Ensemble Lyon)
Olivier Dartigolle (porte-parole PCF)
Christophe Delecourt (syndicaliste)
Bruno Dellasuda (Ensemble, Nice)
Pascal Dessaint (écrivain)
Jean-Pierre Dubois (militant des droits de l’homme)
Michelle Ernis (EAN d’Ensemble- Saint-Etienne du Rouvray, 76)
Sybille Fasso (adjointe au maire de Paris 10ème, Conseil national PS)
Jérôme Faynel (responsable associatif, Lyon)
Gérard Filoche (BN du PS)
Jean-Pierre Fourré (République et socialisme)
Marie-Dominique Frigout (responsable fédérale du PS, Calvados)
Karl Ghazi (syndicaliste)
Magalie Giorgetti (syndicaliste)
Jerome Gleizes (EELV ECOREV)
Sylvie Guinand (syndicaliste)
Alain Hayot (exécutif national PCF)
Marie-Claude Herboux (EAN d’Ensemble, Caen)
Lucien Jallamion (République et socialisme)
Mariane Journiac (syndicaliste)
Pierre Khalfa (économiste, responsable associatif)
Jean-Yves Lalanne (maire PS de Billère, Vice-Président de l’agglomération de Pau)
Camille Lainé (secrétaire nationale MJCF)
Jean-Pierre Lancry (EELV, collectif IDEES Rouen)
Pierre Laurent (secrétaire national PCF)
Didier Lassauzay (syndicaliste)
Hervé Le Corre (écrivain, Bordeaux)
Jacques Lerichomme (Ensemble, Marseille)
Thierry Lescant (syndicaliste)
Brigitte Lopez (Ensemble, Bordeaux)
Isabelle Lorand (exécutif national PCF)
François Lotteau (EELV Bourgogne)
Elise Löwy (SNA EELV)
Evelyne Maurel (Marseille)
Axel Marin (porte-parole EELV Normandie)
Claude Martin (syndicaliste)
Gus Massiah (militant associatif)
Sylvie Mayer (responsable PCF à l’Economie sociale et solidaire)
Jean-Alain Mazas (PS, adjoint au maire de Suzette-Vaucluse- délégué communautaire)
René Monzat (Espace Marx)
Bernard Motto-Ros (secrétaire fédéral PS Loire)
Jean-Paul Nail (PS, Marseille)
Natacha Nève (syndicaliste)
Reza Painchan (syndicaliste)
Willy Pelletier (sociologue, université de Picardie)
Jean-Claude Petit (compositeur, chef d’orchestre)
Thomas Petit (syndicaliste, conseil national du PS)
Raymonde Poncet (EELV Lyon)
Bruno Pouvelle (Saint Maximin- Var)
Jean-François Pellissier (porte-parole d’Ensemble)
Serge Regourd (professeur des universités)
Michèle Rivasi (députée européenne EELV)
Luc Schaffauser (syndicaliste)
Patrick Siard (République et socialisme)
Baptiste Talbot (syndicaliste)
Eric Thouzeau (conseiller régional PS, conseil national PS)
Stéphanie Treillet (EAN d’Ensemble, Seine et Marne)
Guy Tressallet (syndicaliste)
Raymond Vacheron (syndicaliste)
Marie-Christine Vergiat (députée européenne Front de Gauche)
Marie- Pierre Vieu (exécutif national PCF)
Igor Zamichei (exécutif national PCF)

 

 

 

 

9 réflexions au sujet de « 12 NOVEMBRE – Rendez- vous à Montreuil à 9h30 »

  1. BREYTON dit :

    je signe pour une véritable alternative à gauche. Pour cela, il est nécessaire d ‘avoir des propositions ancrées sur un véritable changement portant le progrés social, les augmentations de salaires et pensions, l’emploi stable, annulation des lois antisociales tel que Rebsemen, Macron…., aller vers de la justice sociale et le travail pour tous avec une réduction du temps de travail à 32H, arrêter les aides patronales ( CICE,…) , taxer les grosses fortunes, les actionnaires…. et aucune aide patronale sans contrôle et garantis de créations d’emploi, de défense de la sécurité sociale et des droits à retraite……
    Il faut une seule candidature de gauche pour battre la droite et l’extrême droite, une seule candidature qui porte un programme précis véritablement ancrée à gauche.
    Il y a urgence au rassemblement pour ne pas voir surgir les pires démons en France qui renforceraient encore le populisme et l’extrême droite dans le monde. Comment ne pas voir que les politiques menées jusque là conduisent à installer dans différents pays : Hongrie, Etats Unis,….le populisme, l’extrème droite auquel s’ajoute l’Islamisme gangrène d’une dangerosité extrême qui menace les peuples et engendrent la haine, la guerre.
    Partis de gauche réveillons nous et construisons une véritable alternative à gauche pour ouvrir des perspectives en france et dans le monde, au delà des querelles intestines. Urgence un programme de gauche avec une seule candidature de gauche.

    Répondre
    • Appel des 100 dit :

      Il faut venir le 12 novembre pour en discuter tous ensemble

      Répondre
  2. Jean-Claude quillet-vilette dit :

    JLM veut jouer seul cette présidentielle !

    Penses-t-il réussir avec l’apport des autres partis qui ne présenteront pas de candidat ?

    Les écrasera-t-il ensuite lords des législatives ?

    C’est ce qu’a fait F. Mitterrand avec l’Union de la Gauche et le leurre F. Hollande avec son rassemblement des gauches.

    Pour nous faire une politique identique de celle de Sarko, avec ses matadors droitière de ses ministre de « gauche » Valls, Macron, ou les « verts » de toutes les couleurs de l’arc en ciel qui sont sortis d’EELV « trop à gauche » pour rejoindre la bande de casseur. même le secrétaire général du PS, un certain Cambadellis a même cassé son propre parti feu le « PS »

    Peut-on encore faire confiance à certains verts, qui ont quitté le bateau tels les Cosse, De Rugy, Baupin, Placé etc. C’est derniers, y compris C. Duflot et d’autres, en accord avec certains PS de la droite Valls-Macron, ont préféré présenter des listes individuelles face aux listes de la gauche unie et se sont maintenus au second tour pour faire passer les formations Lr, Udi et tous ces braves personnages qui nous promettent beaucoup mieux pour 2017, que ce qu’ils n’ont fait depuis bientôt 60 ans de 5ème République.

    Alors, veulent-ils tous faire le jeux du Fn, de ses cranes rasés et brodequins à clous ? Aujourd’hui, les Le pen et consorts sont les premiers dès 5 heures du matin à féliciter Trump, Qu’en sera-t-il lorsqu’ils seront en place ?

    Alors, à ce jour, il faut penser faire équipe avec un leader qui saura partager un pouvoir pour le bien du peuple des travailleurs et non de celui d’une Europe des banquiers et du grand patronat si cher à Macron !

    Répondre
    • Appel des 100 dit :

      L’important c’est le projet et notre candidat c’est le programme avons-nous dit à la rencontre du 12 novembre à Montreuil. Et à partir du fond il faudra rassembler largement. Créez des collectifs partout !

      Répondre
  3. veret dit :

    il ne peut rien exister d’alternatif à la politique des socialistes avec des socialistez

    Répondre
    • Appel des 100 dit :

      Et si on posait la question autrement ? Finalisons un projet comme on a commencé à le faire le 12 novembre à Montreuil. Et à partir de ce projet rassemblons toutes celles et tous ceux qui sont d’accord pour y travailler à l’avenir. L’alternative nous la voulons citoyenne et majoritaire.

      Répondre
  4. Benarous dit :

    Il faut tout faire pour parvenir à une union de toutes les forces de la gauche alternative pour tourner la page du libéralisme sauvage ou du social libéralisme à la sauce hollandaise. C’est une absolue nécessité pour éviter le choix mortifère entre droite extrème et extrème droite. Il faut tout faire pour dépasser les egos stupides qui empêchent le rassemblement. Tenons compte de la gravité de la situation et n’oublions pas les leçons de l’histoire.

    Répondre
  5. Le.Ché dit :

    Le véritable enjeu, c’est de soutenir un programme de démondialisation car c’est bien le capitalisme mondialisé qui est la cause du réchauffement climatique et du chômage.. Un parti existe pour cela c’est le PARDEM, Parti de la Démondialisation de Jacques Nikonoff, il est pour la nationalisation des groupes capitalistes du CAC 40 des assurances et des banques, pour le dépérissement de la bourse jusqu’à sa fermeture pour la fin du chômage en instituant un droit opposable à l’emploi financer par l’état pour une Europe des nations pour la fin de l’euro et de l’Europe capitaliste de Merkel-Chäuble Junker et pour la sortie de l’OTAN.

    Répondre
  6. Vive la ROSE dit :

    « …la mobilisation la plus large au plan politique et social, par des modes d’intervention novateurs qui favorisent l’intervention citoyenne et la participation de tous et de toutes aux décisions qui les concernent. »
    La question de la gouvernance (en entreprise et dans l’espace public) est au coeur de la refondation de la gauche. L’élaboration de projet visant à satisfaire les besoins sociaux dans une économie respectueuse de l’environnement nécessite une planification. Cette dernier est la combinaison de régulation (politique publique) et de mecanismes démocratiques… l’autogestion ! C’est pourquoi nous defendons la perspective d’une Republique (6eme) autOgérée, Sociale et Écologiste !
    Pour VLR !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *